Clos Sainte-Magdeleine, une histoire de famille à Cassis

Sur le Cap Canaille, à Cassis, Jonathan Sack-Zafiropulo perpétue l'aventure familiale de la culture de la vigne et compte mener le vin du Clos Sainte-Magdeleine vers un produit d'exception.
Par Caroline Taret

Cassis est une terre de vin blanc et de rosé. C'est précisement ce que produit sur ses 20 hectares le Clos Sainte-Magdeleine, domaine viticole reconnu pour la qualité de sa production jusque sur les tables de l'Elysée. Une propriété face à la mer qui produit du vin depuis des siècles puisque des traces de culture datent du XIVeme siècle. Le domaine tel qu'il existe aujourdh'ui a été fondé par l'arrière grand-père maternel de Jonathan Sack-Zafiropulo en 1918, un homme dont l'origine grecque fait écho au peuple qui a importé la culture de la vigne en Provence il y a plus de 2000 ans. Jonathan représente la quatrième génération de cette famille a s'occuper du Clos Sainte-Magdeleine, et le jeune homme joue la carte de l'innovation.

La famille Zafiropulo a acquis une vraie connaissance du terroir de la région de Cassis et se leur savoir-faire se transmet de père en fils. Jonathan grandit dans le vin avec son frère Grégoire et prend en main le domaine transmis par ses parents François et Georgina Sack. Il n'hésite pas à évoquer ses souvenirs d'enfant qui vit en plein coeur du 'cycle de la vigne', et les merveilleuses ambiances des périodes de récoltes. Cet ancien agent immobilier qui a passé cinq années à Paris, revient à Cassis pour des raisons 'viscérales' et fonder sa famille. Une formation intensive sur le terrain, des heures de lectures pointues et surtout des rencontres avec des confrères, le tout associé à l'expérience transmise par son père, font en peu de temps de Jonathan un vigneron.

Au début, Jonathan fait comme ses confrères dans son approche vinicole mais depuis deux ans, il décide d'expérimenter, de faire évoluer le vin du terroir de Cassis, ce blanc et ce rosé qui prend sa source en bord de mer. Pour ce faire il prend le parti d'améliorer les techniques de vinification qui passent en premier lieu par le renouvellement du matériel. Son objectif ? « Obtenir un vin avec plus d'intenisté ». Jonathan investit sous l'oeil inquiet de son papa qui appréhende, et c'est bien normal, un bouleversement : le jeune homme réhabilite le chai, remplace la cuverie par des cuves en inox, restaure le sol et la charpente injectant une modernité dans l'outil de travail afin que la vinification et la conservation se fassent dans les meilleures conditions. La première cuvée sera celle de 2012, tout juste vendangée. Evidemment on a envie de savoir ce qu'il en est et Jonathan calme notre curiosité avec un « il est trop tôt, on en reparle en janvier ! ». Il nous confie néanmoins que son vin comportera plus d'aromatique. Ces couleurs requièrent une grande rigueur dans les phases intermédiaires à cause du danger d'oxydation.

Pour ce qui est de la partie viticole, Jonathan innove également au niveau de ses champs en remplaçant les vignes mortes, mais aussi en plantant, et en privilégiant le palissage des vignes sur fil de fer qui améliore autant le rendement que la qualité.

En 2012, il investit également dans une cuve ovoïde en béton d'1,5 tonnes pour faire évoluer son blanc. Un vigneron qui n'a pas peur d'expérimenter : « ce métier est très empirique : les techniques ne fonctionnent pas chez tout le monde, il y a de multiples paramètres à prendre en considération ! Mais pour faire évoluer le produit, il faut expérimenter ». Le jeune homme fait en effet partie d'une nouvelle génération de viticulteurs particulèrement sensibilisée à la préservation et la protection de ce patrimoine : le Clos Sainte-Magdeleine produit bio depuis le 1er janvier 2012 et Jonathan nous glisse que ce sera le cas de 100% des vignoles de Cassis d'ici 10 ans. Aujourd'hui, 50 à 60% des domaines de l'appellation communale AOC Cassis cultivent bio, ce qui rend fière la communauté des viticulteurs de la région car Cassis fait partie intégrante du Parc National des Calanques, décrété Parc Pér-iurbain d'Europe cette année.

Père de deux petites filles, Jonathan évoque son obligation morale « de transmettre au minimum ce que l'on a reçu »... Quelque chose nous dit que ce sera bien plus.


A ne pas manquer

Le Clos Sainte-Magdeleine
Avenue du Revestel
13260 Cassis
www.clossaintemagdeleine.fr
Clos Sainte-Magdeleine
Clos Sainte-Magdeleine
Cassis
Photographie José Nicolas
Jonathan Sack-Zafiropulo
Jonathan Sack-Zafiropulo
Clos Sainte-Magdeleine à Cassis
Photographie José Nicolas

Derniers articles

Retour aux sources : le parfait apéritif provençal

Retour aux sources : le parfait apéritif provençal

Pour prolonger l’été, quoi de mieux que de s’offrir un moment convivial et privilégié autour d’un apéritif aux saveurs provençales ? Pour ravir vos proches, L’Occitane vous dévoile quelques-unes des recettes authentiques typiques de la région, à déguster du bout des doigts.
5 astuces pour prolonger son bronzage

5 astuces pour prolonger son bronzage

Au retour des vacances, vous rêvez de conserver tous les bienfaits de l’été, dont ce magnifique teint doré apparu en lézardant au soleil. L’Occitane vous révèle la bonne routine beauté à adopter pour rayonner à la rentrée.
Les plus beaux rooftops de Provence

Les plus beaux rooftops de Provence

Parfaits pour prolonger l’été, les rooftops offrent de belles terrasses en plein air, où se prélasser à toute heure de la journée. L’Occitane vous dévoile les meilleurs spots de Provence pour prendre de la hauteur à la rentrée.